Call Us

650-245-7287

Modèle fds simplifiée

Le chapitre 12 du Guide de l`utilisateur de FDS traite de la combustion. Le modèle simple de combustion de chimie simple, considère une espèce de combustible unique qui est composée de C, H, O, et N qui réagit avec l`oxygène (air) dans une étape contrôlée par mélange pour former les espèces de produit consistant en H2O, CO2, suie, N2, et CO. L`utilisateur spécifie la formule chimique du combustible ainsi que les rendements de CO et de suie, et la fraction volumique de l`hydrogène dans la suie, XH. FDS utilise ces informations pour calculer les coefficients stoechiométriques comme suit: tâche 4 la prédiction du monoxyde de carbone (CO) avec la suppression de la flamme: nous continuons notre travail sur la vérification et la validation de la prédiction du monoxyde de carbone (CO) dans FDS. La plupart des décès par incendie sont attribués à un empoisonnement au CO. Cette tâche vise à améliorer sensiblement l`exactitude et la fiabilité de la prédiction du CO, ce qui est essentiel pour une utilisation efficace de ces modèles pour prédire et recréer des scénarios d`incendie. Le sous-modèle de chimie dans FDS a été généralisé pour manipuler des mécanismes chimiques détaillés. La tâche actuelle est de développer un modèle d`extinction capable de gérer plusieurs réactions rapides. L`objectif est de mettre en œuvre à la fois le mécanisme de CO à plusieurs étapes et le modèle d`extinction à plusieurs étapes comme schéma de réaction par défaut pour tous les cas de CO dans la suite de validation FDS, de petite échelle (brûleur Smyth) à un compartiment à grande échelle (expériences à grande échelle du NIST) nous ont dérivé en détail le calcul de la combustion et le calcul de la composition du combustible inverse qui correspond au modèle de «chimie simple» dans FDS. L`intention est d`aider le lecteur à comprendre plus complètement les calculs stoechiométriques dans FDS. Qu`est-ce que la nouvelle idée technique? Le développement d`abord des modèles de feux de zone, comme le modèle de transport consolidé d`incendie et de fumée (CFAST), puis des modèles de feu de haute fidélité basés sur la physique, comme le simulateur de dynamique du feu (FDS), a été entraîné par un besoin de mieux comprendre le feu de compartiment dans le but de protéger les vies et les biens.

CFAST et FDS continuent de jouer un rôle clé dans la conception axée sur la performance des bâtiments, économisant annuellement des milliards de dollars en coûts de protection contre l`incendie [1]. Par conséquent, ces capacités de modélisation doivent être maintenues, avec les outils de simulation évoluant pour suivre le rythme des changements dans la technologie informatique.